mardi 2 août 2022

L'électricité est arrivée au village en 1911 ...

 

L'électricité est arrivée à Rustiques en 1911 grâce au financement de l'état, le réseau de distribution dans


le village était à la charge de la municipalité et chaque habitant devait payer son raccordement et son installation. Seul le maire avait son installation gratuite, mais celui-ci a fait parti des habitants qui ont refusé de peur que « ça leur foute le feu à la maison ». Pour certains dans leur tête, l'électricité était plus dangereuse que la lampe à pétrole à qui ils avaient fait confiance toute leur vie.

Le 30-04-1911 le conseil municipal vote un emprunt de 11 536 francs sur 30 ans. Les travaux sont confiés à la société méridionale de transport de force.

« La commune est alimentée seulement pour le courant de nuit qui fonctionne pour les particuliers du coucher du soleil à 22 H, par contre pour les limonadiers (les deux cafés du village) celui-ci fonctionne du coucher du soleil à minuit. (Le compteur n'existe pas), la durée de l'abonnement à forfait correspond à une utilisation annuelle de 1456 heures pour les particuliers et de 2186 heures pour les limonadier. En cas d'abus constaté le concessionnaire pourra prendre toute mesures utiles pour la sauvegarde de ses intérêts ».

En 1925 la municipalité « fait savoir à l'ingénieur de la société méridionale de transports de force que le réseau municipal actuel qui a été fait pour la lumière distribuée la nuit, ne convient plus aux usages de l'électricité en particulier le courant de jour étant devenu très utile. La société méridionale de force accepte de modifier le réseau afin de distribuer le courant de jour ». (coût de l'opération à la charge de la mairie 3 000 fr). 

 

En 1929 seront électrifiés les domaines de Canet, Cordes et St Jean et le dernier a être électrifié, dix ans plus tard, l’Alcazar est situé à seulement 350 m du village, le propriétaire étant réticent.

Pendant la guerre en 1943, la délégation qui a été nommée à la place du conseil municipal reçoit un


ordre de réquisition du cuivre, probablement pour alimenter les usines allemandes.

Le président de la délégation M. Paul Gaston prend la délibération suivante  le 22_10-1943 : 

« Réquisition du cuivre. Le président considérant que le remplacement du cuivre par du fer entraînerait des arrêts de courant importants, dans une période ou soit pour l'éclairage, soit pour la force motrice la population ne dispose d'aucune solution de remplacement que d'autre part les câbles en acier nécessitant pour le même service une section 10 fois plus forte que les câbles en cuivre, seront donc beaucoup plus lourds, que la commune est alimentée en eau par pompes électriques sans moteur de secours et que de ce fait la population serait privée d'eau pendant la durée des travaux de remplacement, demande que la commune soit exonérée des mesures prévues au sujet de la réquisition du cuivre ».

Finalement c’est le préfet qui cédera ... et fort heureusement le réseau électrique restera tel que !

      (à suivre)

1975:  un sabotage a eu lieu près de la Pège, sur la ligne haute tension qui relie les postes de la Gaudière à Moreau

 
L’enquête est menée, le pylône a tenu et sera rapidement réparé.




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

La grande sècheresse de 1883

  Bien que le village soit construit sur une assez importante nappe phréatique (une quinzaine de puits sur le vieux village), l'eau a l...