dimanche 7 mars 2021

Mathilde Calamel, un parcours international qui sort de l'ordinaire !

 


Mathilde, 29 ans, aime les voyages pour découvrir des pays mais aussi les gens de toute classe qui y vivent, leur diversité et leur culture. Et pour ça, elle a été servie !

Après son Bac, elle a passé une licence à l’école supérieure de Toulouse avant d’aller faire un an d’étude à Barcelone. A son retour elle prépare pendant deux ans un master à l’école Skelma de Nice.

Elle a envie d’exotisme et pour continuer ses études, va découvrir pendant huit mois la Chine. Dans une ville proche de Shangaï, elle essaie de se familiariser avec la langue chinoise, ce qui n’est pas évident mais s’enrichira énormément de la culture de ce pays.

Ses études se termineront aux États-Unis où elle travaillera pendant six mois en Caroline du Nord. Diplômée en 2015, elle est embauchée par la maison Cartier à Paris, pour débuter dans le merchandising. Si son travail lui convient parfaitement, c’est moins le cas de la vie parisienne et du


climat de la capitale. Après un an et demi, une belle opportunité se présente en Espagne, elle va rentrer dans le groupe Inditex, leader mondial de la production textile. Elle sera responsable de la vente en France, Belgique et Luxembourg, c’est elle qui s’occupera de la gestion chaussures, sacs à main, l’organisation commerciale des magasins, les différentes stratégies de vente, les présentations en magasin, etc.

Son conjoint et elle passeront quatre années magnifiques sous le soleil d’Alicante, mais un peu loin de leur famille. Alors ils décident de retourner au pays et Mathilde profitera d’une année sabbatique pour mettre au monde un magnifique bébé. Le petit Louis a presque un an aujourd’hui, une carrure de rugbymen comme son papy et un sourire radieux. Il n’est pas rare de voir papy Frédéric et mamie Anne promener leur petit fils dans la campagne rustiquoise.

Quand à Mathilde, elle ne pouvait rester trop longtemps inactive, elle a repris aujourd’hui de nouvelles responsabilité à la société Everblue piscines dont la maison mère est proche de Toulouse, où elle se rend au moins deux fois par semaine. Son rôle, rendre les magasins plus attractifs, participer à leurs aménagements et surtout développer la partie commerciale.




mercredi 3 mars 2021

L'artiste internationale Christina Nick au domaine de Canet

 

Le cheval qui garde le domaine depuis sept ans

L’email a bien été copié
L’email a bien été copié


Nous avons rencontré à Château Canet, Christina Nick, une artiste canadienne qui vient régulièrement chez ses amis la famille Lemstra propriétaires du domaine. Christina a fait les Beaux Arts et l’école de Biologie au Canada, son intérêt intense pour, les voyages, la nature, les animaux et l’environnement sont la principale source de son travail artistique.

Son premier grand voyage de trois ans en Amérique du Sud est financé par une bourse, elle parcours le Pérou sac à dos et sa passion pour les animaux l’amène à participer à une étude d’ornithologues sur un colibri rare des forêts humides en Équateur. Ses merveilleux carnets de voyages, et ses dessins témoignent de ses rencontres.

Elle voyage quelques années plus tard en Afrique de l’ouest, et passe trois ans en Namibie, multipliant les rencontres avec les gens et la faune locale. C’est ainsi qu’elle travaille trois ans dans un centre de recherche et de protection des animaux en voie de disparition, tel le vautour fauve du Cap et le Pangolin,


animal particulièrement attachant et complètement inoffensif.

Artiste jusqu’au fond de l’âme, elle s’est donnée à la sculpture depuis l’âge de 20 ans, et aujourd’hui à 50 ans, celle-ci est devenu sa principale passion, le bois, le marbre n’ont aucun secret pour elle, mais c’est surtout la sculpture en acier quelle pratique maintenant, réalisant des œuvres d’une taille impressionnante. Amie de longue date avec Victoria Lemstra elle vient de temps à autre au domaine de Canet et y a fait une exposition il y a sept ans.

 


Christina NicK vit tantôt au Canada, tantôt à Serres Morlaès à 12 Km de Pau. C’est là qu’elle a été « adoptée » à l’âge de 20 ans par un couple, lui sculpteur elle peintre, gardant avec eux toute sa vie, d’étroits et affectueux liens et s’occupant de leur fin de vie avec beaucoup d’attention.

Dernièrement, un américain lui ayant commandé la sculpture d’un buffle africain en acier, elle n’a pu se déplacer aux États-unis pour cause de Covid, Son client lui a dit : « réalisez le en France, je me charge du transport. Dessiner l’animal, en faire une maquette, puis découper, plier l’acier, souder etc. Voilà un mois que Christina travaille sur le sujet. Il ne reste plus que quelques détails et le monstre de trois ou quatre cent Kilos pourra aller monter la garde dans un ranch du coté de l’Arizona.

Bravo à cette grande artiste que nous souhaitons revoir souvent à Rustiques.

Christina Nick (à G) et son amie Victoria Lemstra. L’artiste travaille depuis un mois à Château Canet sur sa dernière commande qui partira aux Etats-Unis. 

 








lundi 1 mars 2021

Le Broyage après le débroussaillement

 


Suite à l'incendie de juillet 2019 la commune avec l'aide de la DDTM a lancé une opération pour protéger les habitations situées dans les zones les plus exposées aux feux de forêt. Une réunion publique a permis de sensibiliser chaque propriétaire à ce risque majeur et de rappeler la réglementation qu'il est obligatoire d'appliquer. Ils ont reçu la visite des techniciens de l'ONF qui ont précisé à chacun les travaux à faire : éliminer les arbres trop proches des habitations, éclaircir les bosquets pour éviter la propagation de l'incendie et ralentir sa progression, diminuer le volume des haies et arbustes, supprimer les litières sèches. 

Ces travaux ont été effectués par les résidents de ces zones bien conscients des dangers encourus pour


eux-mêmes, leurs habitations, et par les pompiers qui interviennent pour combattre l'incendie de forêt.

Pour accompagner les propriétaires, la municipalité les a aidés en procédant au broyage des végétaux. C'est Aymeric Allaigre, employé municipal, et deux employés du service technique de l'Agglo qui ont procédé à cette opération. Le broyeur était fourni par Carcassonne Agglo. 

Dans le courant du mois de mars, les techniciens procéderont au contrôle de ces opérations de débroussaillement. 

Photo:  Pascal Legros

 

 


L’email a bien été copié

jeudi 25 février 2021

La rénovation du foyer municipal sera terminée fin mars

 

L’email a bien été copié


Les travaux de rénovation du foyer municipal avancent bon train. En ce moment on procède à la réfection de l’étanchéité sur le toit terrasse de la petite salle

Un énorme camion-pompe aspire les 15 centimètres de gravier qui couvrent la terrasse avant que l’entreprise Pochon ne refasse l’étanchéité.

Il ne restera plus qu’à terminer les menuiseries intérieures et les peintures et décorations qui vont être réalisées par les employés communaux. La petite salle sera aménagée avec bar et frigo qui serviront comme autrefois aux traiteurs.

Les extérieurs avec goudron coloré, petit jardin ombragé, seront refaits entièrement, mais dans un deuxième temps.

La municipalité compte continuer la réfection des rues en fin d’année. Sont concernées la rue du 11 novembre, la rue des remparts et la rue de la forge.

Pour le bonheur de ses habitants notre village continue à s’embellir.

On évacue tout le gravier pour refaire l'étanchéité de la terrasse

 


L’email a bien été copié

vendredi 19 février 2021

Vol au-dessus d'un nid de ... Rustiquois

 

L’email a bien été copié

Ce n’est pas évident de filmer d’en haut depuis un avion, qui même à petite vitesse, va bien trop vite …

Alors pour retrouver les randonneurs dans les bois de Rouïre, autant chercher une aiguille dans une botte de foin !

En regardant la vidéo prenez quelques repères, le château, l’église, l'horloge, le terrain de sport devant le foyer, le nouveau lotissement où l’on distingue les premières constructions, etc.

Merci au pilote Patrick Chaplain.


 

                                                             RUSTIQUES

 

 


L’email a bien été copié
                                                         DOMAINE DE CANET

mardi 16 février 2021

Pascal Carré bloqué pendant un mois en République Centrafricaine

 Natif de Carcassonne Pascal Carré à de la famille dans notre village où il possède une résidence



secondaire. Pascal, architecte, est actuellement responsable de la construction pour une agence des Nations Unies en République Centrafricaine. L’intervention des Nations Unies fait suite à la crise politique et intercommunautaire qui a enflammé le pays à partir de 2013.

Son travail consiste à organiser, suivre et contrôler les projets construits dans le cadre de programmes de stabilisation des communautés. Les constructions se situent dans les provinces centrales du pays.

Les programmes comprennent d’une part la construction des petites maisons visant à favoriser le retour dans leur ville ou village d’origine des populations déplacées par les violences intercommunautaires. Les bénéficiaires sont largement impliquées dans les

Ici la main d’œuvre jeune ne manque pas

travaux et interviennent à différentes étapes de la construction.

D’autres programmes consistent dans la construction ou la réhabilitation de bâtiments d’intérêt communautaires. Il s’agit principalement de salles de classe, de maisons des jeunes, de marchés, de structures de santé et de la réhabilitation de stades. Les équipements sont accompagnés selon les besoins de toilettes, de forages, de lampadaires solaires ou de petits ouvrages de génie civil.

Les activités se font en collaboration avec des comités locaux représentant l’administration, les femmes, les jeunes, les confréries religieuses, les


groupes armés. Ces comités sont en charge de l’identification des bénéficiaires du projet et des structures à construire ou à réhabiliter et participent ensuite au suivi des travaux. Les bénéficiaires participent à ces travaux en tant qu’ouvriers non qualifiés et les bâtiments communautaires sont réalisés par des ouvriers qualifiés faisant partie de la communauté.

Malheureusement les constructions ont été arrêtées au mois de décembre dernier à cause des troubles et de l’insécurité liés aux élections présidentielles du 27 décembre 2020. A l’approche des élections différents groupes armés ont affronté les forces nationales et les casques bleus des Nations Unies, semant le trouble dans le pays et provoquant des nouveaux déplacements de population. Pascal Carré quand à lui est resté bloqué pendant un mois dans un hôtel avant de revenir en France. Son retour en Centrafrique est prévu en mars prochain afin il l'espère de finir sa mission.

On construit ces maisons pour favoriser le retour de la population

 




dimanche 14 février 2021

M. Jean Nicloux fait chevalier de l'ordre des Palmes Académiques

 

L’email a bien été copié
 En visite au musée, Jean Nicloux entre Charles Mourlan ancien maire de Rustiques et Henri Ruffel le maire actuel  (archives) 



Ce samedi 13 février, c’est au cours d’une cérémonie en vidéo conférence que notre compatriote Jean Nicloux a été fait chevalier de l’ordre des Palmes Académiques.

Cette cérémonie était présidée à Rustiques et parrainée par le maire Henri Ruffel entouré de ses adjointes Aline Vaujany et Nathalie jésupret, de Nicole Boyer présidente de l’association de protection du patrimoine de Rustiques et de Tinus Danièls notre historien local.

Résidant sur les deux communes de Rustiques et de Fontpédrouse dans les P.O., participaient à cette cérémonie depuis leurs domiciles Gérard et Chantal Oliveri respectivement 1 er adjoint et conseiller


municipal chargée de la culture de Fontpédrouse, Arlette Bigorre précédente maire, et Yves Barthelet président de l’association du patrimoine du village, également parrain de l'évènement.

Au cours de son intervention, Henri Ruffel a retracé la vie de Jean Nicloux et de ses recherches historiques concernant notre village : « Jean Nicloux a été blessé pendant la guerre d’Algérie, pendant sa convalescence qui durera un an, il se documente et se passionne pour l’archéologie. Il a exercé la profession de responsable qualité dans le secteur aéronautique et a profité de ses vacances pour prospecter sur neuf sites de « villaé » gallo-romaines qu’il découvre sur le territoire de Rustiques et Trèbes.

 

Nicole Boyer présidente de  l'APPCR

 

Au fil des années sa collection va s’enrichir de poteries, mosaïques, verreries, bronzes, intailles, monnaies, qui vont de 25 av J.C. au V° siècle après J.C., datées grâce aux marques des potiers.

Après 50 années de prospection il fait don de sa collection et de sa bibliothèque sur l’archéologie à la


commune de Rustiques. La municipalité aménage un musée en 2001. La même année il aide à la création de l’association du patrimoine de Rustiques. Le musée portant son nom est la mémoire vivante du village, il rassemble de nombreux documents, la plupart étant le fruit de ses recherches, non seulement sur les vestiges gallo-romains, mais aussi sur l’église, la Commanderie, le tombeau des Commandeurs, le château de Rustiques et l’évolution du village au cours des siècles. Il est à l’origine de la restauration du tombeau des Commandeurs.

Dans la continuité du travail de Jean Nicloux, les habitants de Rustiques et de la région, les vacanciers du camping, peuvent découvrir notre village typique accompagné par un guide, qui s’adresse à eux en

La cérémonie en vidéo conférence avec Fontpédrouse

quatre langues ». Les écoliers du regroupement pédagogique Rustiques/Badens peuvent visiter chaque année le musée.

Jean Nicloux a également communiqué ses recherches sur les soldats de Rustiques, morts ou disparus au cours des derniers conflits ainsi que ses recherches sur le Bataillon Minervois.

Au cours de leur intervention Nicole Boyer présidente de l’association du patrimoine, et Tinus Danièls notre historien ont remercié Jean Nicloux d’avoir partagé humblement tout son savoir et le produit de ses recherches au profit de notre village.

Il faut savoir que M. Nicloux s’est investit énormément pour le patrimoine de Fontpédrouse (village d’origine de son épouse) aujourd’hui disparue et élus et habitants en sont conscients et reconnaissants.

 



Mathilde Calamel, un parcours international qui sort de l'ordinaire !

  Mathilde, 29 ans, aime les voyages pour découvrir des pays mais aussi les gens de toute classe qui y vivent, leur diversité et leur cultu...