mardi 30 janvier 2024

La directrice des archives départementales en visite

 

La municipalité a reçu la visite de madame Carole Renard, directrice des archives départementales, accompagnée de Karine Leutellier, archiviste communale. Il s'agissait de procéder au contrôle scientifique et technique des archives communales placées sous la responsabilité du maire. Ce contrôle porte essentiellement sur les conditions de collecte, de tri, d'éliminations de documents courants et sur le traitement, le classement, la conservation  et la communication des archives définitives.
 
Les archives sont la mémoire du village, c'est une richesse documentaire qui relate l'histoire de la commune depuis des siècles jusqu'à nos jours. Après la visite des lieux de stockage de ces archives, la délégation s'est rendue au musée Jean Nicloux, sa partie archéologique, la partie consacrée au 81ème Régiment d'Infanterie, et l'espace bibliothèque. 
 
Des conseils ont été donnés pour améliorer le rangement et la conservation des archives, le dialogue a été constructif. Les responsables des archives départementales ont apprécié les efforts de la municipalité pour conserver et mettre en valeur le patrimoine du village.
 
H.R.
 
Notre première adjointe Aline Vaujany en présence de Carole Renard directrice des archives départementales et Karine Leutellier archiviste communale
 
 
 
 
 

dimanche 28 janvier 2024

Une belle motivation pour préparer Festum Rusticas 2

 

A près le succès obtenu en juin 2022 par Festum Rusticas, notre historien Tinus Danièls, prépare un deuxième épisode pour 2024. Jeudi 25 janvier à la Maison du parc, il avait réuni une vingtaine de personnes très motivées pour donner une suite à ce divertissement qui avait réuni une foule énorme dans notre village.

En 2024 ce ne sera pas l'homme de Cromagnon
Le thème choisi cette année sera « La vie à Rustiques dans les années 1950 », les rustiquois et les rustiquoises et même les visiteurs qui le souhaiteront, seront invité à se costumer comme dans ces années d’après-guerre. Une récompense sera attribuée au (ou à la) plus authentique.

Pour ce Festum Rusticas 2 qui aura lieu le dimanche 30 juin 2024 une ébauche, et des animations sont déjà proposées, un marché, une expo photo des années 50 à la Maison du parc une expo voitures anciennes et mobylettes sur le parking du foyer, une promenade guidée avec des tableaux vivants, une sortie de l’église avec des communiants (tes) et leurs parents, des jeux d’enfants dans la cour de l’école (chamboule, toupie, échasse, bille, cerceaux). On pourra revoir l’épicerie du village, un repas familial avec la farce du cuvier et le personnel du château en grande tenue avec cuisinière, garde chasse, ouvriers, etc.

 

Déjà au cours de cette réunion, plusieurs personnes se sont proposées et ont choisi leurs rôles.


Comme il y a deux ans le café sera ouvert et il y aura une restauration dans le parc. Quand à notre compatriote Guy Lacroux, il terminera la journée par un apéro musette.

Voilà un bon programme pour une magnifique journée ludique, mais aussi du travail pour les bénévoles qui épauleront Tinus.

 

Une réunion importante et publique est organisée le vendredi 22 mars à 19 heures (renseignements Tinus : 06 86 11 64 69) et un vide grenier pour aider financièrement à cette organisation aura lieu le dimanche 28 avril.


 

jeudi 25 janvier 2024

Victime de la crise viticole, la commune ne sera rattachée au téléphone qu'en 1922

 

En consultant les archives de la commune et en particulier les délibérations du conseil municipal, on retrouve ce qu'était la vie à Rustiques autrefois.

 

29-08-1908 : Le Conseil municipal refuse que la commune soit rattachée au téléphone considérant que la commune se trouvant à une distance de 3 Km entre Trèbes et Badens, localités pourvues chacune d'un téléphone et d'un télégraphe entraînerait une dépense qui serait très onéreuse pour la commune dont la situation financière est loin d'être prospère surtout avec la crise viticole qui sévit actuellement. (NB : le Conseil municipal acceptera que le téléphone entre dans la commune en août 1922).

Le nouveau cimetière construit en 1908 à Goudou

3-10-1908 : M. le maire fait savoir au conseil municipal que par contrat M. Beziat Antoine fils, entrepreneur à Trèbes cède à M . Raynaud Emile entrepreneur à Rustiques qui accepte la construction des murs et du portail du nouveau cimetière.

 

En 1909 la commune a 301 habitants

21-10-1911 : Le maire expose que le conseil municipal de Laure a demandé que le courrier qui fait le service de cette commune à la gare de Trèbes soit changé sur Capendu, si ce changement avait lieu il serait très préjudiciable au village de Rustiques ainsi qu'aux campagnes desservies par ce courrier qui leur est de toute utilité pour jeter la correspondance dans sa boite mobile d'autant plus que nous n'avons à Rustiques qu'une distribution de lettres par jour . Le conseil municipal prie le directeur des postes et télégraphes de vouloir bien maintenir ce courrier

 

31-12-1911 : Le service d'autobus qui fait Laure-Carcassonne et qui dessert St Frichoux, Aigues-Vives, Badens, Rustiques et Trèbes ne pourrait continuer s'il ne s'imposait pas d'une somme en proportion de la population respective pour en assurer sa continuité. Le Conseil municipal vote 300 francs pour subventionner cet autobus. Un traité est signé entre M. le préfet et M. Pannolié entrepreneur du service d'autobus.

 

NB: Victime de la crise viticole, la commune ne sera rattachée au téléphone qu’en 1922

Septembre 1922, c'est la jeune Marcelle Sire qui sera la première préposée à la cabine téléphonique. C'est elle qui orientera les coups de téléphone vers les trois abonnés. Elle aura le temps de papoter avec eux, ou d'apprécier les chansons à la radio que lui fait écouter un abonné. Dans quelques années elle épousera le maçon du village Charles Mourlan

 



 

 

mardi 23 janvier 2024

Rétro photos

 

 

Rustiques en 2020:  Au centre de la photo, le foyer municipal, le groupe scolaire , l'église, la Maison du parc 

Trèbes en 2020

1955 Charles Mourlan père, son cheval et une amie

1961  Les écoliers rustiquois

Les écoliers en 1975

2019: Les randonneurs à la Croix des évangiles

Assemblée générale du patrimoine samedi 3 février

 

Bonjour à tous,

 Le samedi 3 février à 11 heures je vous convie à l'assemblée générale du patrimoine. 

Ordre du jour: --bilan de l'année écoulée -situation financière  -renouvellement du bureau  avec des impératifs -projets pour 2024

 La séance se terminera par le pot de l'amitié Vous espérant nombreux et pleins d'idées Cordialement

 La présidente Nicole Boyer

mardi 16 janvier 2024

On a partagé la galette à Sports et Loisirs

 

La Maison du parc était bien remplie ce lundi 15 janvier par l’association Sports et Loisirs, venue comme c’est la tradition partager la galette des rois.

Elles se dévouent pour l'ass. Sophie, Gisèle, Aline

Les randonneurs venaient d’effectuer la sortie du lundi dans les bois de Rouïre et Buadelles. A 17 heures s’étaient joints à eux, les adeptes du yoga, de la gym, de la zumba, etc.

Tous étaient accueillis par la présidente Gisèle Vallart et l’adjointe au maire Aline Vaujany qui leur réservait une belle surprise, en leur offrant à chacun (une) une pochette banane frappée du nom du village.

Après avoir dégusté les excellentes galettes de jacques Cros, arrosées de blanquette de Limoux et de cidre tout en faisant la causette, chacun a regagné ses pénates, ravi par ce bon moment de convivialité.

Prochain rendez-vous important pour le groupe de marche mardi 30 janvier à 10 H 30 à la Maison du parc, afin de préparer le voyage en Lozère qui aura lieu début octobre. 




dimanche 14 janvier 2024

Les voeux du maire

 


Ce vendredi 12 janvier, au Foyer municipal, le maire Henri Ruffel a présenté ses
vœux à la population devant un parterre d'une centaine de personnes. Avec la
présence notable de l'Agglo représentée par le vice -président Didier Carbonnel, ainsi
que par la Gendarmerie et les Sapeurs pompiers de Trèbes.


L'année 2023 étant marquée par une actualité plutôt anxiogène, il s'agissait d'abord

d'expliquer l'effet rebond de cette crise mondiale qui a évidemment impacté le
pouvoir d'achat de chacun mais également les finances de la commune. Le maire a
cependant voulu rassurer les citoyens sur les engagements pris pour minimiser les
effets négatifs d'un contexte social compliqué, en rappelant que les finances de la
commune étaient saines. Aussi, les employés communaux se sont vus attribuer une
prime exceptionnelle contre « la vie chère », il a également été décidé de ne pas
répercuter la totalité de la hausse des prix concernant la cantine scolaire, et la taxe
foncière devrait rester stable. A ensuite été abordé un chapitre de prévention sécurité
« incendie » mais également « inondation » avec un Plan communal de sauvegarde et


des opérations concrètes (entretien, débroussaillage, nouveaux équipements,
exercices de simulation...) pour lequel la commune a été félicité par l'Agglo et l'état.
Les travaux engagés ont été rappelés, que ce soit l'éclairage public, la rénovation de
locaux, l'isolation et la sécurité de l'école, les bacs de compostage, etc... Concernant
le patrimoine, il a été évoqué l'installation d'un verrier qui s'est merveilleusement
occupé des vitraux de l'église, mais aussi l'aménagement du musée qui va se
poursuivre avec la demande faite d'une labellisation des lieux de mémoire dédiés au
Bataillon Minervois, sans oublier le livre sur l'histoire de Rustiques écrit par le
passionné Tinus Daniels. Il a également été question de l'évolution du secrétariat de
mairie, à la fois technique, avec notamment le Panneau Pocket comme nouveau
moyen de communication, mais surtout humain avec le départ à venir de

l'emblématique
secrétaire Stéphanie Mourlan dont l'incroyable polyvalence et
l'implication seront bien difficiles à remplacer. Un courageux va cependant s'y
essayer, alors bienvenue à Cyril Saez. Le maire n'a pas manqué de citer toutes les
personnes qui ont oeuvré pour cette vie de village riche en événements communaux
et associatifs, mais le journal manque de pages pour tous les nommer. Alors nous
finirons juste par féliciter Gisèle Vallard, présidente de l'association Sports et Loisirs,
et la super bénévole Paulette Piton qui ont reçu la Médaille de la ville, ainsi que les
jeunes qui ont réussi avec succès leurs examens et reçu récompenses pour cela. Après
toutes ces bonnes paroles, le gosier était sec, et il était enfin temps d'aller continuer discutaille au Buffet

Loïc Balarac

 

jeudi 11 janvier 2024

Préparez vous pour le marathon de la belote ...

 


Voilà un évènement qui fait un carton chaque année et qui ravit les amateurs de cartes. Alors beloteurs préparez-vous, ce sera samedi 10 février

Les résultats du vendredi 22 décembre

1er Serge Saiz et Jean-Luc Pollak avec 4982 points ; 2è Noé Jouet et Elutério Téna 4786 pts ; 3è Cathy et Eric Zanatta 4687 pts , etc.


Résultats du vendredi 5 janvier 2024

1er Armando Sonzini et Michel Saiz avec 5092 points ; 2è Joseph Bonnefon et Jules Jelade 4886 pts ; 3è Serge Saiz et Jean-Luc Pollak 4775 pts ; 4è Cathy et Eric Zanatta 4690 pts ; 5è William Tupinier et Christian Laboucarié 4449 pts ; 6è Noé Jouet et Elutério Téna 4441 pts ; 7è Pilar Andréo et Marie Ruiz 4257 pts ; 8è Michelle et Philippe Vischi 4205 pts ; 9è Frédéric Da-Ré et Michel Lanoê 4192 pts ; 10è Ketty Tupinier et Yannick Saiz 4180 pts......




 

mercredi 10 janvier 2024

2) En 1949, l'eau est enfin arrivée au village (suite)

 Comme on l’a vu dans un article précédent, dans l’impossibilité de trouver un puits au débit suffisant sur la commune, celui-ci sera construit, sur Trèbes, au domaine de Millegrand, à plus de trois Km du village. Si le puits a été construit en 1939, le projet sera interrompu par la guerre et repris en 1949, par le Syndicat oriental des eaux de la Montagne Noire . Celui-ci a constaté que le débit du puits était suffisant pour alimenter Rustiques mais aussi Laure, Aigues-Vives, St Frichoux et les écarts. Voilà une excellente opportunité pour le village qui financièrement n’aurait jamais pu réaliser un tel projet, il y a exactement 3,6 Km entre le puits de Millegrand et les bassins réservoirs qui seront construits en haut du village, près du domaine de St Jean.

Le coût total du projet se montait à 130 millions de francs de l’époque, la part de notre commune sera

En 2013, on refait l'alimentation du château d'eau

alors de 4. 130 000 franc. Ce projet très important a été réalisé par une grosse entreprise, la SADE.

Francis raconte : « J’avais 8 ans en 1949. Les écoliers nous étions impressionnés par cet important chantier. Chaque jour quand nous sortions de l’école, nous courrions sur le chemin de Millegrand pour voir où en était la pelle mécanique qui faisait la liaison entre le puits et le village. Elle était suivie des ouvriers qui installaient la canalisation. C’était la première fois que nous voyons un si imposant engin. La pelle mécanique était à câble et non hydraulique comme celles actuelles. Chaque jour nous comptions les mètres qu’elle avait fait. Et dans les rues du village quel remue ménage ! Il y avait un bruit infernal. Il fallait creuser les tranchées dans le rocher, tous les ouvriers, qui n’étaient pas avares de leurs efforts, étaient Nord-africains, car dans ces années d’après-guerre la France manquait de main d’œuvre. Je revoit l’imposant camion GMC sur la place du village, dessus était monté un énorme compresseur qui donnait de l’air a 4 marteaux-piqueurs, reliés par autant de tuyaux. Les rues étant étroites c’était une gène pour les habitants, mais aussi pour les chevaux, sortant de leurs écuries ».

L’arrivée et la distribution de l’eau potable, trois chantiers simultanés et les plus importants qu’il y a eu dans notre petit village : les 3, 6 Km de liaison entre Millegrand et le château d’eau, la construction de celui-ci sur les hauts de St jean et la pose de canalisations de distribution de l’eau dans le village, mais également vers les villages voisins.

Depuis on a remplacé presque toutes les canalisations fontes par du PVC.

En 2018 en refaisant les rues du village, on remplace toutes les canalisations qui sont en fonte et datent de 1949, par des canalisations PVC.

 


lundi 8 janvier 2024

1) En 1949, l'eau est enfin arrivée au village ....

 L’eau a souvent été un problème dans notre village bien qu’il existe une nappe phréatique importante au centre du village, avec de nombreux puits situés autour de l’autogare. On en connaît deux qui sont à l’intérieur des habitations, d’autres situés dans les écuries, ou dans les jardins.

Le puits principal est communal, c’est celui de la grande pompe, creusé en 1838 et approfondie en 1883. Ce puits (situé sous l’autogare) alimentait les habitants, mais il y avait également une auge où venaient boire tous les jours vaches et chevaux.

 

Afin d’alimenter le village en eau potable, dans une délibération du Conseil Municipal du 9 octobre 1904,

Le puits de la grande pompe qui alimentait le village


on peut lire : M. le maire soumet au conseil le projet dressé par M. Noguier à la date du 22 septembre dernier pour recherche d’eau : construction d’un puits de captation. Il dit que la dépense à faire est évaluée à 1 500 francs.

C’est après avis d’un sourcier, que la recherche d’eau s’effectuera au lieu dit « Les Combes », mais ce sera un échec, le puits sera rebouché et le projet abandonné.

 

En 1931 il a été décidé d’installer des fontaines publiques dans le village, en 1932 le préfet invite M . Blayac professeur à la faculté de Montpellier de procéder à un examen géologique sur la commune, afin de trouver un point d’eau à capter. Les recherches seront vaines sur la commune, et l’eau ne sera trouvée qu’au domaine de Millegrand (commune de Trèbes).

Après des sondages effectués en 1936, le Conseil Municipal achète une parcelle de 1600 m² à la Sté Mesnard-Bélissen, puis l’enquête d’utilité publique est lancée le 6 avril 1939.

 

La guerre est là et le projet mis en sommeil ne ressortira qu’en 1948. Un bien pour un mal car ce projet est trop important pour le budget de Rustiques, le puits de Millegrand étant situé à 3 Km du village.

Ce puits étant suffisant pour alimenter également les communes de Aigues-Vives, St Frichoux, Laure et leurs écarts, c’est le Syndicat Oriental des eaux de la Montagne Noire qui prend le projet en main, dont le coût total est de 130 millions de francs de l’époque, dont 4 130 000 fr pour Rustiques. Il n’y aura pas de fontaines publiques, par contre l’eau sera installée avec compteur dans toutes les maisons en 1939.     (à suivre) 

Les rustiquois boivent aujourd'hui de l'eau venant de la Montagne Noire, qui n'est pas calcaire comme l'eau qui venait de la station de pompage de Millegrand

 

dimanche 7 janvier 2024

La galette des rois de Sports et Loisirs reportée au lundi 15 janvier

 

L'Association Sports et Loisirs a le plaisir de vous convier à la Galette des Rois de cette nouvelle année 2024
Lundi 15 janvier 2024 à 17 heures à la Maison du Parc.
(après la marche du lundi)
Nous serons heureux de partager ce premier moment festif de l'année autour du verre de l'amitié.
Au plaisir de nous retrouver.
Amitiés
Gisèle Vallart

samedi 6 janvier 2024

L'historienne et romanciene Laurence Plazenet à la Maison du parc samedi 13 janvier

 

L’association Luciole dont la présidente est une rustiquoise Chislaine Allory et le responsable littéraire et artistique Alain Bondu,  vous invite ce samedi 13 janvier à 16


heures à la Maison du parc

 

L’historienne et romancienne Laurence Plazenet invite l’immense Blaise Pascal pour ses 400 ans et nous propose un voyage au 17 ème siècle réuni pour la première fois dans une édition précise accessible à tous, concernant l’œuvre impressionnante du plus extraordinaire des auteurs français.

 

Ce livre indispensable pour célébrer le 400 ème anniversaire de la naissance de Pascal qui fut mathématicien, physicien, ingénieur, entrepreneur, poliniste, moraliste.

A travers ses pensées inclassables, il inventa une forme qui fait dialoguer science, observation de l’homme, théorie … et poésie.

 

Entrée libre et gratuite. Apéritif de clôture.

jeudi 4 janvier 2024

Rétro Photos

 

Rustiques en 2020:  Au centre de la photo, le foyer municipal, le groupe scolaire , l'église, la Maison du parc 

Trèbes en 2020

1955 Charles Mourlan père, son cheval et une amie

1961  Les écoliers rustiquois

Les écoliers en 1975

2019: Les randonneurs à la Croix des évangiles

mercredi 3 janvier 2024

Manuela Gonzalez vient de nous quitter !

 

Manuela Gonzalez qui habitait sur la place du village depuis près de trente ans vient de nous quitter, ses obsèques ont eu lieu mercredi 3 janvier dans une église bien remplie où les rustiquois sont venus témoigner leur soutien à son fils José.

Manuela et son époux José étaient arrivés d’Espagne en 1965 tout d’abord dans le Val de Dagne, 4 ans à Arquettes en Val et 4 ans à Serviès avant de s’installer définitivement dans notre village en 1972 au domaine de St Jean.

José fut un ouvrier agricole exemplaire, et quand le propriétaire vendit le domaine, il fit le bonheur des petits propriétaires du village, travaillant tantôt pour l'un tantôt pour l'autre jusqu’à sa retraite.

Son épouse Manuela soignait avec beaucoup d’amour ses quatre enfants, mais le destin allait être très cruel pour ce couple qui allait perdre tour à tour les trois plus jeunes pendant leur adolescence. Une période très douloureuse qui les a beaucoup marqués, mais qu'ils ont réussi à surmonter, soutenue par l'affection que leur a témoigné leur fils aîné José. Celui-ci, malgré son travail à Toulouse, s’est occupée de sa mère avec beaucoup d’attention, après le décès du père en août 2012. Ces dernières années Manuela, 93 ans, étant de santé très fragile a du être hospitalisé à plusieurs reprises.

Nous garderons de José et Manuela l'image d’un couple discret, humble et d'une grande gentillesse.

Toutes nos condoléances à son fils José, parents et alliés, et à toutes les personnes que ce deuil afflige.

José et Manuela, un couple qui était très estimé dans le village

 



A l'assaut de la Montagne Noire ...

  Ils étaient 17 du groupe de marche au départ de Rustiques pour attaquer les flancs de la Montagne Noire et les glaciaires de Pradelles C...