dimanche 17 novembre 2019

Premières images de la visite de la Cité





Invités par notre compatriote M. Varennes administrateur de la Cité de Carcassonne, les rustiquois ont passé samedi un agréable après-midi à l'occasion d'une visite inédite de la Cité, dans les pas d'un guide conférencier qui a su les passionner par ses connaissances sur l'histoire moyenâgeuse.



jeudi 14 novembre 2019

Les Kultur'Elles reviennent à Rustiques du 21 au 23 novembre

Sixième édition (déjà !) des Kultur’Elles, le grand rendez-vous de la création artistique au féminin et de la lutte contre les violences faites aux femmes…
Et puisque les chiffres de ces violences sont toujours aussi alarmants (cette année 117 femmes tuées au 7 octobre…), eh bien l’association a décidé d’aller toujours plus loin pour qu’avance ce dur combat… Et continuer ainsi à ouvrir les esprits et à libérer la parole face à ce fléau…
Music’al Sol et la Mairie de Rustiques sont heureuses de vous inviter pour ses trois jours de festival où la création féminine prend la lumière qu’elle mérite : des livres, des arts plastiques, du théâtre, du documentaire, et bien sûr de la musique… Mais aussi des espaces de parole, des actions de sensibilisation au sexisme et à la lutte contre les violences faites aux femmes, de la médiation culturelle…
Comme d’habitude, la ligne artistique des Kultur’Elles nous fera voguer à travers la création musicale au féminin, dans toute sa diversité, entre chanson, trip-hop, rock, folk et électro, puisque comme vous le savez, il faudra qu’il y ait au moins une femme dans le groupe pour être sur la scène des Kultur’Elles !! Et avec 3 groupes par soir, vous allez pouvoir découvrir ce que la scène féminine française a à vous dire, ou plutôt à vous chanter, avec une programmation, dont on n’est pas peu fier-e-s à Music’al Sol !
 Que du bonheur… et en PARTICIPATION LIBRE pour que la musique soit accessible à toutes et tous !!
Le programme complet des Kultur’Elles :
JEUDI 21 NOVEMBRE
19h : Théâtre : « Radio Chiffons Boulons » par la Cie Médiane (11)
19h30 : Repas Bio et Local (15€)
20h30 : Projection du film : « B-Girls » (52mn)
Finalisation du programme de ces 3 jours de fête
21h30 : Espace de Parole : « Egalit’ère »
VENDREDI 22 NOVEMBRE
De 9h30 à 12h30 puis de 14h à 17h30 : Journée Professionnelle « Egalit’ère » sur l’égalité Femmes-Hommes
19h30 : Repas Bio et Local (15€)
Concerts à partir de 20h30
SAMEDI 23 NOVEMBRE :
Stage d’Autodéfense verbale
 Concerts à partir de 20h30





mardi 12 novembre 2019

Le rugby de papa c'est fini !

1965, l’équipe de Rustiques de rugby à 7
« CVC-Capital Partners, un gigantesque fond d’investissement rachète à coups de millions le rugby professionnel ». Voilà ce qu’ annonçait dans son édition du lundi 4 novembre Midi Olympique. Comme beaucoup de sports le rugby risque à l'avenir de n'être visible que sur les chaînes télés payantes. Une nouvelle qui attriste les amateurs de rugby et en particulier les anciens rustiquois qui aiment tant le ballon ovale, qu’il soit à treize ou à quinze.
Dans les années 1950-60, après le repas de midi, les hommes se retrouvaient "à la pompe" pour commenter la dernière victoire de l'ASC 13. Et comme il y avait souvent "quelques provocateurs" qui se disaient supporters de Lézignan, le ton montait parfois, mais tout finissait toujours par de grosses parties de rigolades !

Pour les finales de Coupe de France qui se disputaient souvent à Perpignan, l'autoroute n'existant pas, il fallait partir de très bonne heure. Le camion benne du maçon du village était ce jour là, plein à raz bord de supporters jaune et noir. Drapeaux au vent, on traversait tous les villages en klaxonnant et l'on s’arrêtait à l'entrée de la cité catalane pour casser la croûte. On sortait « le baral » que les viticulteurs avaient précieusement rempli d'un bon minervois, ce qui allait bien aider pour faire descendre la charcutaille et toutes les bonnes choses que l'on partageait en commun. Quand les rustiquois rentraient dans le stade, celui-ci était déjà jaune et noir. C’était alors aux Ponsinet, Pipette de jouer leurs partitions, et ceux-ci nous régalaient bien alors qu’ils jouaient pour des clopinettes. C’était ça le rugby de papa !
Quand la municipalité a installé la première télé en 1961 dans la salle municipale, les après-midi de tournoi des 5 nations, celle-ci était comble. Et quelle ambiance pour encourager les bleus !
Dans la salle à coté il y avait le bar de l’Amicale, où l’on se retrouvait ensuite pour commenter le match.
Aujourd’hui le rugby business a remplacé le rugby de papa !

1965:Après avoir applaudi les rugbymens tricolores sur l'écran télé municipal, on arrosait ça dans la salle à coté: le bar de l'amicale.

 
1966: la belle équipe de rugby à 7: De G; à D. debout: le coach Hubert Mourlan, Robert Revel, Charles Mourlan, Sofiati, Jean Espérilla, X  accroupis: Jean-Paul Gorce, Yves Dhomps, Chalet, René Caballero, Pierrot Huillet, Alain Combes.





Commémoration de l'armistice




Les rustiquois étaient nombreux à se rassembler devant la mairie en ce jour de commémoration de l'armistice.
Drapeau en tête, le défilé s'est rendu au cimetière au pied du Monument aux morts où le maire Henri Ruffel a déposé une gerbe avant de lire le message du secrétaire d'état aux anciens combattants, puis tout le monde entonnait la Marseillaise à capela.
Après la manifestation les rustiquois se sont retrouvés à la Maison du parc pour partager un apéritif très convivial.



dimanche 10 novembre 2019

Francis Carbonnel écrit un livre émouvant sur le patrimoine de Rustiques

Le domaine de Canet en 1950
Ancien professeur au collège de Trèbes, Francis Carbonnel a vécu son enfance et son adolescence au domaine viticole de Canet.
Francis Carbonnel en 1948
Encouragé par ses enfants, il vient d’écrire un livre illustré de nombreuses photos d’époque, qui va être très marquant dans le patrimoine de Rustiques.
Mercredi après la cérémonie qui concernait la pétanque, c’est en présence de nos conseillers départementaux Alain Giniès et Mme Estalle Navarro, que notre premier magistrat a mis à l’honneur cet ancien rustiquois, toujours très attaché à notre village, à ce joli domaine, à ces bois de pins où il jouait enfant avec son frère Jacques.
Henri Ruffel a lu avec plaisir quelques passages très émouvant : « les allemands arrivent chez nous au printemps 1943, nous suivions leur progression à la radio, nous lisions le journal l’Eclair… les allemands se sont installés au château, la troupe aux « vendangeurs »…nos pensionnaires d’outre-Rhin, qui nous étaient imposés par la guerre,ne paraissaient cependant pas être des nazis très convaincus, si bien que nous écoutions tous les jours vers 13 heures Radio Londres... » 

1950: les anciennes porchères
C’est ainsi que Francis Carbonnel retrace la vie à Canet depuis la guerre jusqu’aux années 1960. Cette exploitation viticole c’était dans ces années là, 7 chevaux de trait qui servait principalement aux labours , c’était autant de ramonets qui conduisaient chacun son cheval, mais aussi les hommes de brasse qui taillaient, sulfataient, les femmes qui ramassaient les sarments l’hiver et enroulaient les souches au printemps. Ensuite c’était l’effervescence des vendanges quand les vendangeurs arrivaient de l’Ariège, de la Haute Garonne d’abord, ensuite d’Espagne.
Au milieu de tout ça il y avait le régisseur (le papa) Louis Carbonnel, qui, le propriétaire étant rarement là, gérait ce domaine de main de maître. Il gérait le personnel, c’est lui aussi qui faisait appel au maréchal-ferrant de Badens, au maçon de Rustiques, etc. Il fit cultiver cette propriété pendant 28 ans de façon remarquable, ce qui faisait l’admiration de tout le monde.
Avec ce livre, son fils et ses petits enfants ne pouvaient lui rendre plus bel hommage.
Château Canet appartient depuis 12 ans à Floris et Victoria Lemstra. Ils vivent avec leurs enfants dans ce domaine, qu’ils mettent en valeur chaque jour avec beaucoup d’amour.
Ce mercredi le verre de l’amitié a duré plus que d’habitude, car les familles Carbonnel et Lemstra avaient beaucoup de choses à se raconter !

On peut se procurer le livre de Francis Carbonnel à la bibliothèque municipale








Autour des tapis verts


Résultats des deux derniers concours de belote.
 
Le vendredi 1 er novembre : 1er Raymond Fuster et Antoine Labarette avec 4782 points ; 2è Gaston Mirabile et André Creuso 4610 pts ; 3è Pilar Andréo et Noé Jouet 4527 pts ; 4è Valérie Ribaute et Josiane Migliore 4476 pts ; 5è Frédéric Daré et Michel Lanoë 4291 pts .

Vendredi 8 novembre : 1er Georges Brunel et Michel Lucato avec 4597 points ; 2è Antoine Labarette et Raymond Fuster 4429 pts ; 3è Henri Forgues et Serge Saiz 4312 pts ; 4è Jordy Serrut et Didier Fortes 4300 pts ; 5è Frédéric Daré et Michel Lanoë 4232 pts et 6è Cathy Mépillat et Eric Zanatta. 

Prochain concours vendredi 15 à 21 H à la Maison du parc.


samedi 9 novembre 2019

Bienvenue au petit Marceau !


Le quartier de Saint Jean vient d’accueillir un nouvel habitant, c’est un joli petit garçon prénommé Marceau, 3, 160 Kg et 52 cm qui est venu égayer le foyer d’Amandine et Julien.
Julien Barthès est responsable d’un bureau d’étude à Carcassonne, sa compagne Amandine originaire de Cuxac d’Aude, est employée de banque à Narbonne.
Nous adressons nos félicitations à ce jeune couple, ainsi qu’aux grands-parents, et formulons tous nos vœux de bonheur à l’intention du nouveau né.

Premières images de la visite de la Cité

Invités par notre compatriote M. Varennes administrateur de la Cité de Carcassonne, les rustiquois ont passé samedi un agréable après-...