lundi 6 avril 2020

Bravo et merci Bakari !

Bakari Maité le 3 ème ligne de l’USC est en vedette ces jours-ci sur les chaînes de télé et dans la presse.
Privé de rugby et en confinement à Paris, Bakari et son neveu se sont portés volontaires pour venir en aide bénévolement au personnel soignant d’un hôpital parisien, alors que ceux-ci commençaient à être débordés.
Levés tôt, chiffons et serpillères en main, tous les deux arpentent toute la journée les couloirs de ce grand hôpital, soulageant du mieux qu’ils peuvent le personnel de ce grand hôpital.
photo télévision
Notre solide troisième ligne n’étonne pas ses supporters, car il est sur le terrain un joueur vaillant, généreux et fort sympathique à l’extérieur.
Baki, comme on le surnomme, c'est pas loin de 2 mètres et une centaine de Kilos de muscles.

Parmi les abonnés de l’USC les supporters rustiquois apprécient ces rendez-vous qu’organise le club entre joueurs et supporters, cela leur permet de découvrir les joueurs autrement que du haut des tribunes, en s’entretenant avec eux, et le club leur offre même une photo avec leur joueur préféré.
Grâce à quelques amis fidèles supporters, Mireille et Serge Mosmans arrivés de Belgique, il y a trois ans, ont découvert ce sport inconnu pour eux, et après quelques matchs ont pris leurs abonnements.
A la dernière invitation du club c’est Serge qui s’est fait photographier finalement avec Méité, alors qu’en réalité celui-ci est bien le chouchou de Mireille, mais celle-ci avec ses 158 centimètres, n’ayant pas de tabouret à sa disposition a opté pour un autre joueur.
Merci à Bakari et à son neveu !

C'est finalement Serge qui a posé au coté du chouchou de Mireille !  (photo USC)



dimanche 5 avril 2020

Un jeune rustiquois a écrit de Singapour ce dimanche matin !

Adrien, étudiant rustiquois 21 ans, est à Singapour depuis la fin février, où dans le cadre de ses études, il effectue un stage dans un laboratoire de recherche. Observant scrupuleusement les consignes strictes de sécurité comme tous les singapouriens, il était heureux de poursuivre son stage. Or si l’épidémie paraissait maîtrisée dans cette grande métropole, le mail reçu par sa famille ce dimanche pourrait signifier qu’elle n’est pas terminée. 

Le laboratoire où Adrien effectue son stage 

« Ici la situation a changé. Mon laboratoire ferme lundi et je ne sais pas exactement quand il ouvrira à nouveau. J'espère d'ici début mai comme ça je peux encore profiter d'un mois et demi de recherche.
La plupart des commerces non-essentiels vont fermer et nous devons mettre des masques en cas de déplacement. Mon maître de stage m'a fourni le stock de masques; pas d'inquiétude, je suis bien entouré.
La situation en France continue d'empirer chaque jour, faîtes bien attention à vous. Finalement les italiens seront peut-être ceux qui auront le mieux négocié cette crise.
Gros bisous, il me tarde de tous vous revoir ».  

Ne vous relâchez pas, cette épidémie mondiale,est peut être loin d’être terminée. Nous avons la chance d’être confiné dans un petit village. Préservez vous, soyez prudent !


La méditation est un bien être !


Le Yoga et la Méditation que dispense Claudie Lecorre à Rustiques, tous les mardis, est en suspens en ce moment comme toutes les activités de l’association Sports et Loisirs.
Si le Yoga a plusieurs années d’existence, Claudie n’a commencé les séances de méditation qu’au début de cette saison : « La méditation concerne ceux qui aspirent à vivre, et sentent que vivre est une bénédiction. Elle concerne ceux qui voient combien la vie les a bénis en leur donnant l'opportunité de vivre en relation avec les autres.
La méditation n'est pas une activité de l'esprit ou du corps. C'est un état d'être dans lequel on peut grandir, grandir totalement »
 
Certaines personnes participent à ces séances d’une heure, à la suite du Yoga, d’autres ne viennent que pour la méditation.
En cette période de Coronavirus, pour ne pas couper le cordon avec ses adeptes, Claudie Lecorre a mis en place des séances de Méditation par l’intermédiaire d’internet
Nous avons demandé leur avis à quelques participants : « Un célèbre écrivain* a dit "L'homme n'est pas fait pour méditer mais pour agir", célèbre écrivain qui ne connait pas la méditation. A t-il déjà médité ce grand écrivain ?… Sait il ce grand écrivain que la méditation est un antidépresseur, qu'elle procure un sentiment de calme, de paix, d'équilibre, une élévation de l'attention . Mais pour tout cela nous n'avons pas besoin d'être confiné Je médite avec Claudie comme guide .Cette méditation  me permet de prendre un moment pour moi afin de me recentrer, de contrôler ma respiration, d'avoir ce calme mental qui sont des choses essentielles de la vie ».
Merci à Claudie Lecorre pour sa gentillesse, son altruisme et son investissement dans notre commune !
Renseignements: 06 32 43 07 70






samedi 4 avril 2020

1964: une usine d'épépinage empeste la population

En consultant les archives de la commune et en particulier les délibérations du conseil municipal, on retrouve ce qu'était la vie à Rustiques autrefois.
15-04-1961 : M. le maire expose que pour 1) refaire l'éclairage public du village (coût 7 000 NF) 2) améliorer l'alimentation du chauffage du groupe scolaire (coût 8 000 NF), il propose de contracter un emprunt au taux de 5 % à la caisse d'épargne de Carcassonne.
20-03-1962 : Automaticité de revalorisation des indemnités du maire et de l'adjoint : maire 763,50 NF par an, adjoint : 381'75 NF par an.
10-03-1962 : M. le maire expose que en vue d'assurer une bonne organisation des fêtes nationales et locales à Rustiques, il y a lieu de prévoir pour 1962 une subvention à accorder à l'amicale « loisirs et culture » chargée de l'organisation des fêtes en 1962.
20-01-1963 : M. le maire informe le conseil municipal que M. Galy Emile secrétaire de mairie et instituteur à Rustiques a demandé un congé de disponibilité à compter du 01-01-63 pour exercer les fonctions de secrétaire du Conseil général de L'Aude. M. le maire propose pour remplir ses fonctions Mme Yvonne Galy née Bacquier comme secrétaire de mairie à dater du 01-01-63 et jusqu'au 31-08-63.
Mme Vielmas institutrice stagiaire remplace M. Galy au poste d'instituteur à partir du 01-01-63.
09-03-1964 : M. le maire expose que depuis 1962 la gérante de la cabine téléphonique n'a pas eu d'augmentation de traitement, or depuis cette date les traitements des employés communaux ont subi diverses augmentations. M ; le maire propose donc de revaloriser le traitement de la gérante de la cabine téléphonique et de le porter à 2 400 fr annuel.
03-07-1964 : M. le maire expose que depuis l'installation sur la commune de Trèbes de l'usine d'épépinage, la population de Rustiques doit supporter des odeurs fort désagréables. Ces odeurs sont si tenaces qu'elles stagnent dans les appartements des journées entières et qu'elles s'imprègnent au linge que les ménagères ont mis à sécher sur les étendoirs. Le conseil municipal 1) s'indigne que le village de Rustiques ait à supporter les odeurs pestilentielles de l'usine d'épépinage 2) demande à M. le préfet s'il ne serait pas possible de remédier à cet état de fait avant l'été.

NB : Cette puanteur immonde, qui empestait en particulier le linge des lavandières, secrétée par la cheminée de cette usine d’épépinage durera plusieurs années. Il faut savoir que les grappes de raisins à la sortie des distilleries étaient épépinés là, puis les pépins de raisins étaient transformés dans une autre usine près de Béziers en une excellente huile de table.
On verra par la suite qu’il faudra 12 ans, trois maires de Rustiques et leurs conseils municipaux, de nombreuses plaintes et des procès devant les tribunaux pour qu’enfin notre commune obtienne satisfaction au cours d’un accord amiable. En 1986 l’usine sera délocalisée dans l’Hérault loin de toute habitation, et l'usine de Trèbes sera démolie.

De l'usine il ne este que le transformateur EDF hors d'usage et quelques dalles béton.



vendredi 3 avril 2020

Les animaux et la nature respirent !

L'écureuil roux
Spécialiste en plantes anciennes et médicinales notre compatriote Elfriede Kummert est une amoureuse de la nature et de ses animaux.
C’est elle qui avec son mari Michel et toute une équipe de bénévoles, composent et entretiennent le jardin médiéval du village.
S’ils sont profondément affecté par cette terrible pandémie qui s’est abattue sur notre planète, ils constatent tous les jours que la faune et la flore respirent et reprennent petit à petit la place que les humains leurs avaient confisqué.
Le couple revient régulièrement tantôt en Haute Savoie d’où ils sont originaires, tantôt dans les Alpes de Haute Provence, pour y retrouver de proches amis. C’est l’occasion pour Elfriede de s’adonner à la passion de photographier la nature et ses animaux.
Nous lui avons emprunté quelques photos, merci à elle !

Orchidées

L'aigle royal

Faucon crécerelle

Vautours Fauves
Vautour
Curieux !!!





jeudi 2 avril 2020

Merci à Morgan et Thierry !

Il est important que les entreprises passent cette terrible crise sans trop de dégâts, leur survie étant en jeu. Une entreprise en faillite, ce sont des ouvriers au chômage et des familles dans la peine.
Ces jours-ci Morgan et Thierry de l’entreprise Sotranasa s’activaient près de la mairie, tirant les câbles qui alimenteront en téléphone et fibre optique le nouveau lotissement « Les terrasses de l’Alaric ». Ils font partie de l’unité de Trèbes qui compte une centaine d’employés et couvre tout le département. La Sotranasa dont le siège est à Perpignan, à un rayon d’action qui dessert toute l’Occitanie.
Par sécurité les employés qui doivent intervenir chez les particuliers sont au chômage partiel. Merci à Morgan, Thierry et à tous leurs compagnons !






mercredi 1 avril 2020

Charles Bourély, une personnalité carcassonnaise vient de nous quitter !

Nous devons à M. Bourély architecte le premier lotissement de Rustiques, dont il a établi le projet en 1978 sous la municipalité de M. Francis Mourlan, puis le foyer municipal en 1983, réalisé par la municipalité de M. Jean Greffier.
Charles Bourély était une figure incontestable de notre région. Né à Carcassonne en 1931, d’un père architecte, il débute dans cette même profession, jeune architecte diplômé dans cette même ville en 1958. Quatre ans plus tard, il est déjà nommé architecte des bâtiments de France dans l’Aude, et conservateur de la Cité. Durant ses années passés dans sa ville natale, ses enfants fréquenteront les
1980: En haut à gauche, le lotissement prêt à construire
écoles et lycées de Carcassonne. Il quittera notre préfecture en 1983 pour la région parisienne où il est nommé conservateur régional des monuments historiques d’île de France. En 1992, il s’installe à Chatou, ou il vient d’être nommé inspecteur général des monuments historiques chargés des sites et des paysages pour toute la façade Aquitaine.
Écolo dans l’âme, à sa retraite en 1997, M. Bourély est secrétaire général de la Ligue Urbaine et Rurale de l’association de défense de l’environnement. Il a alors lancé un concours pour récompenser les municipalités qui amélioraient leurs entrées de ville (les prix étaient remis au Sénat).
M. Bourély était aussi un sportif avéré qui aimait particulièrement la montagne, il avait été en particulier président du club alpin carcassonnais.
Charles Bourély vient de s’éteindre à 88 ans en maison de retraite privé de visites la semaine qui a précédé sa mort. Une cérémonie aura lieu plus tard au cimetière de La Cité à Carcassonne, où ses cendres reposeront parmi les siens.
A son épouse, ses enfants, ses petits enfants et toute sa famille nous adressons nos très sincères condoléances

1977: M. Bourély présente le projet de lotissement au maire Francis Mourlan. A droite M. Rivière qui réalisera le lotissement en tant que géomètre

Bravo et merci Bakari !

Bakari Maité le 3 ème ligne de l’USC est en vedette ces jours-ci sur les chaînes de télé et dans la presse. Privé de rugby et en confine...